Mois : novembre 2015

Bon ou mauvais?- La bonne semence

Était-ce si grave?Jeudi 26 novembre- la bonne semence

Calendriers  la bonne semence

Lundi 30 novembre

N’imite pas le mal, mais le bien.

Celui qui fait le bien

est de Dieu; celui qui fait le mal

n’a pas vu Dieu.

3 Jean 11

Grâces à Dieu, qui nous donne la victoire

par notre Seigneur Jésus Christ!

1 Corinthiens 15. 57

Bon ou mauvais?

Un homme peut-il décider d’être bon ou mauvais? Cette question a traversé les siècles et ne cesse de passionner psychologues et psychiatres confrontés au comportement de certains criminels. Mais elle nous atteint tous, car le mal ne se limite pas au crime. Dieu, qui sonde les cœurs, déclare: “Il n’y a pas de juste, non pas même un seul”(Romains 3. 10).

La Bible nous révèle que la racine du mal est bien dans l’homme dès sa naissance. Quand le pieux roi David, après avoir commis adultère et meurtre, a pris conscience de son péché, il a dit: “Voici, j’ai été enfanté dans l’iniquité, et dans le péché ma mère m’a conçu”(Psaume 51. 5). Comment mettre de côté ce principe mauvais qui agit en moi? Comment vivre et produire le bien? La Bible répond à ces questions et montre le triomphe final du bien sur le mal. Le péché est entré dans le cœur de l’homme au jardin d’Éden, quand il a écouté Satan au lieu d’obéir à Dieu. Et le bien n’a été trouvé que dans l’homme Jésus Christ, Dieu devenu homme. Il était saint, il n’y avait en lui aucune trace de mal. Par son sacrifice, sa mort et sa résurrection, toutes les puissances du mal ont été vaincues. Cette victoire peut être la nôtre aussi si nous croyons en Jésus. Il nous donne une nature nouvelle qui, même si nous conservons encore l’ancienne, nous permet de vivre en faisant le bien, et pour lui plaire.

Que Dieu vous bénisse

 

Ce que cela implique de demeurer en Christ – Gary Wilkerson

Jesus console

 Ce que cela implique

de demeurer en Christ

Par Gary Wilkerson

le 30.11. 2015

La grâce de Dieu ne fait pas que nous sauver : elle nous enseigne aussi.

“Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée” (Tite 2:11). Quelle bonne nouvelle ! Paul exalte la grâce glorieuse de Dieu, qui nous sauve. Et c’est la fin de l’histoire, n’est-ce pas ? Non, ce n’est pas la fin. Paul ajoute aussitôt que cette même grâce “nous enseigne à renoncer à l’impiété” (2:12).

Paul décrit ici ce que cela signifie de demeurer en Christ. Cela implique de “renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et de vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété” (2:12). En d’autres termes, la grâce de Dieu ne nous donne pas seulement la vie éternelle, mais également une vie abondante dès maintenant, aujourd’hui. La part qui nous incombe, demeurer en Christ, mène à une vie bénie, sainte et remplie de paix.

Mais Paul ne s’arrête pas là. Il donne des instructions fermes à Tite : “Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité” (2:15). Souviens-toi que le sujet de Paul dans ce passage est la grâce. Il fait le constat suivant : “Quand la grâce est prêchée mais qu’elle ne nous enseigne pas à renoncer à l’impiété, il manque quelque chose.” Si nous voulons servir Jésus, nous ne pouvons pas échapper au fait d’être corrigés, que cela vienne de la Parole de Dieu ou de nos amis. Mais il nous a également été promis ceci, au sujet de l’émondage de Dieu : “il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi [enseignés] un fruit paisible de justice” (Hébreux 12:11).

Son émondage est puissant – à la fois en souffrance et en fruits glorieux. Manques-tu de paix ? T’es-tu éloigné du Cep, ta source de vie, pour puiser à d’autres sources ? Demande à Dieu d’émonder ton cœur. Il coupera, nettoiera et ôtera les choses qui n’ont pas leur place et lorsqu’Il aura fini, l’arbre glorieux qui était dans ton jardin aura peut-être l’air de n’être pas d’avantage qu’un moignon. Mais ce qui poussera de ce moignon sera du fruit tel que tu ne l’as jamais imaginé – quelque chose que tu n’aurais pas pu produire par toi-même.

Pourquoi une telle lame tranchante est-elle nécessaire dans cette partie de l’enseignement de Jésus ? Il explique : “Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite” (Jean 15:11). “Parfaite” implique profonde, complète, puissante. Quelle parole belle et véritable Il a donné à Ses disciples lors de leurs adieux – et ces paroles sont une manne pour nous aujourd’hui. La taille et l’émondage de Dieu produisent de la joie – une joie qui vient de la main du maître vigneron qui nous aime.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Des mots d’encouragement pour la fin des temps – Alain Aghedu

53nd3dhf

 Des mots d’encouragement 

pour la fin des temps 

Pasteur Alain Aghedu

A chaque fois, Jésus accompagne ses propos sur la fin des temps de mots d’encouragement. C’est un réconfort de pouvoir nous réjouir dans le Seigneur, de redressez la tête, de raviver notre espérance, de compter sur sa force, sa protection et enfin de vivre par l’Esprit. Nous pouvons nous attacher à quatre point de repère : l’Amour, la foi, la Saint-Esprit et la Parole de Dieu.

Que Dieu vous bénisse

 

Bonheur d’être pardonné – La bonne semence

 

 

Était-ce si grave?Jeudi 26 novembre- la bonne semence

Calendriers  la bonne semence

Dimanche 29 novembre

Bienheureux celui dont la transgression est pardonnée,

et dont le péché est couvert!

Bienheureux l’homme à qui l’Éternel ne compte pas l’iniquité,

et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude!

 

Psaume 32. 1, 2

Bonheur d’être pardonné

Si le Psaume 1er évoque le bonheur que l’homme croyant trouve dans la Parole de Dieu, le Psaume 32 parle d’une autre joie, celle du pardon. Nous avons sans doute tous éprouvé, un jour ou l’autre, la tristesse et le poids de nos fautes. Telle avait été l’expérience de David. Pendant tout un temps, il a fermé les yeux sur son péché mais, repris par Nathan, le prophète envoyé par Dieu, il l’a confessé; il a dit: “J’ai péché” (2 Samuel 12. 13). Alors Dieu lui a fait grâce. Sa délivrance est complète: il sait qu’il est pardonné. Son apaisement est vécu comme un vrai bonheur.

Tant que nous cachons nos fautes, nous empêchons Dieu de les couvrir par son pardon. Mais, dès que nous les avouons à Dieu, il nous pardonne. Saint Augustin a dit à ce sujet: «La parole n’est pas plus tôt sur les lèvres, que la blessure est guérie dans le cœur».

Reconnaître ses fautes devant Dieu est souvent difficile, impossible même si l’on n’a pas confiance en sa bonté, en sa miséricorde. Dieu éclaire notre vie, il met en évidence ce que nous cherchons à nous dissimuler et à cacher aux autres. Mais la lumière divine n’est pas inquisition. Dieu n’arrache pas des aveux. Son amour nous éclaire: Dieu nous montre qu’il est là, qu’il connaît tout de notre vie et qu’il est prêt à nous pardonner si nous reconnaissons nos fautes. Oui, heureux celui à qui Dieu pardonne toutes ses fautes: “Mes os ont dépéri”, dit David dans le même psaume, et maintenant “la bonté l’environne” (v. 3, 10).

Que Dieu vous bénisse

 

Tout va bien jusque-là! – la bonne semence

Était-ce si grave?Jeudi 26 novembre- la bonne semence

Calendriers  la bonne semence

Samedi 28 novembre

Le Fils de Dieu… m’a aimé et…

s’est livré lui-même pour moi.

Galates 2.20

Toi, mon âme, repose-toi paisiblement sur Dieu;

car mon attente est en lui.

Psaume 62. 5

Tout va bien jusque-là!

Cette formule était devenue la devise de Steve, acteur légendaire et grand aventurier. Dieu n’avait aucune place dans sa vie. À quelqu’un qui lui demandait s’il croyait en Dieu, il répondit: “Je crois en moi”. À 49 ans, il révéla à un de ses amis: “J’ai échappé à la mort si souvent que parfois je me demande pourquoi je suis encore en vie. C’est comme si quelqu’un qui me surveillait avait pris soin de moi toutes ces fois”.

À cette époque, Steve eut souvent l’occasion de discuter avec un chrétien au sujet de Dieu et de la Bible. Jusque-là il ne s’intéressait qu’à l’argent, au succès et aux plaisirs de la vie, mais maintenant le souvenir de ses péchés troublait sa conscience. À la suite de ces contacts, il trouva le pardon et la paix par la foi en Jésus Christ. Quelques semaines plus tard, il découvrit qu’il était atteint d’un cancer incurable. Sa vie sur la terre allait s’achever, mais son âme était en paix. Steve savait qu’il avait la vie éternelle parce qu’il croyait au Fils de Dieu. Paisiblement il put s’appuyer sur son Sauveur dans les derniers mois de sa vie. C’est ainsi qu’à 50 ans il entra dans l’éternité.

Cette paix intérieure, Jésus la donne encore aujourd’hui à tous ceux qui sont chargés et inquiets: “Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos(Matthieu 11. 28).

 

Lire ou rechercher un autre feuillet

Que Dieu vous bénisse

Un nuage de confusion – David Wilkerson

0000000a59e-ad33b411

Un nuage de confusion

Par David Wilkerson

Le 27.11.2015

Je me demande combien de chrétiens qui lisent ce message sont en ce moment dans un brouillard de confusion. Est-ce que cela te décrit ? Peut-être que tes prières restent sans réponse ? Tu es continuellement abattu. Tu affrontes des choses dans ta vie que tu ne peux pas expliquer. Tu es déçu par les circonstances et par les gens. Tu doutes continuellement de toi, tu es assailli de questions et tu examines continuellement ton cœur pour voir où tu t’es trompé. Tu te sens mélancolique, désespéré, indécis – et tu ne peux pas te débarrasser de cet état.

Tu es peut-être un croyant affermi. Pendant des années, tu as entendu le véritable évangile être prêché et maintenant, tu doutes et tu ne te sens pas à ta place. Tu ne ressens pas la joie du Seigneur de la façon dont tu la ressentais auparavant. Alors, tu te demandes si le Seigneur est en désaccord avec toi.

Laisse-moi te poser une question : crois-tu en Ses promesses ? T’empares-tu de Sa précieuse Parole ? Est-ce que tu mènes l’offensive contre Satan à l’aide de la Parole que tu as entendu prêchée ? Ou bien ignores-tu la fidélité passée de Dieu à ton égard ? Crois-tu qu’Il se tient à tes côtés, contrôlant tout ce qui concerne ta vie ? Si ce n’est pas le cas, tu as ouvert la porte aux ténèbres.

Jésus décrit la personne qui vit dans les ténèbres en disant : “celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va” (Jean 12:35). En d’autres termes : “une telle personne a perdu son chemin. Ses pas sont confus, il est indécis et il marche dans l’aveuglement.”

Je sais ce que c’est que d’entrer dans de telles ténèbres. Les choses deviennent déroutantes. Tu ne peux plus entendre une parole claire de la part de Dieu. Tu veux des réponses rapidement, criant à Dieu : “Oh, Seigneur, je ne Te vois ni ne T’entends plus aussi bien qu’avant.” Tu finis par Lui demander d’être plus compatissant, d’avoir d’avantage pitié de ta condition.

Mais la vérité, c’est que le Seigneur n’a aucune pitié pour une franche incrédulité. Il est peiné par elle. Il s’attend à ce que nous marchions dans la lumière que nous avons reçue. Nous devons nous confier dans Sa Parole et nous emparer de Ses promesses. Quand nous revenons à la connaissance de Sa Parole et à la conviction du Saint-Esprit, nous sortons de ces ténèbres – mais seulement à cette condition !

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Jesus notre Seigneur.

En jesus-Christ nous avons la vie éternelle.

%d blogueurs aiment cette page :