Étiquette : Message écrit

Ecouter la voix du Père – David Wilkerson

Jean 8.28-29.jpg

Ecouter la voix

du Père

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 11.10. 2018

Jésus a vécu Sa vie sur Terre de manière totalement dépendante du Père Céleste. Notre Sauveur n’a rien fait et rien dit sans avoir d’abord consulté Son Père dans la gloire. Et Il n’a accompli aucun miracle sans en avoir reçu l’ordre de Son Père. Il a déclaré : « Mais je parle selon ce que le Père m’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (Jean 8:28-29).

Christ a dit très clairement qu’avoir une dépendance totale, une écoute permanente de la voix du Père faisaient partie de Sa marche quotidienne. Nous le voyons dans une scène de l’évangile de Jean, où Jésus a vu un infirme allongé près de la piscine de Bethesda. Jésus s’est tourné vers cet homme et lui a ordonné de prendre son lit et de marcher – et, immédiatement, cet homme a été guéri et a pu marcher.

Les responsables juifs étaient en colère parce que, dans leur esprit, Jésus avait brisé le Sabbat en guérissant cet homme. Mais Jésus a répondu : « Je ne fais que ce que Mon père me dit de faire. » Il a expliqué : « le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait » (Jean 5:19-20).

Jésus a dit très clairement : « Mon Père m’enseigne tout ce que je suis censé faire. » Jésus, dans Sa chair, devait s’appuyer sur une œuvre intérieure quotidienne de la voix du Père pour le diriger. Il devait écouter la voix du Père heure après heure, miracle après miracle, un jour après l’autre.

Comment Jésus pouvait-Il entendre le murmure doux et léger de Son Père ? La Bible nous montre que c’était à travers la prière. Encore et encore, Jésus se rendait dans un lieu isolé pour prier. Il a appris à entendre la voix du Père en étant à genoux.

Je t’encourage à passer du temps avec Jésus dans un lieu secret, dans la prière. Assieds-toi tranquillement dans Sa présence et tu recevras une vérité que Christ seul peut te communiquer à travers Son Esprit Saint.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

La foi grandit dans la présence de Dieu -David Wilkerson

Hébreux 11.1-2.jpg

La foi grandit dans la

présence de Dieu

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 10.10. 2018

Jésus a posé une question dans Luc 18:8 : « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Je me suis toujours interrogé devant cette question. Que voulait dire le Seigneur ? Quand je regarde l’Église aujourd’hui, je pense qu’aucune autre génération n’a été plus préoccupée par la foi que la nôtre.

Tout le monde semble parler de foi. Des séminaires et des conférences sur la foi ont lieu dans tout le pays. Des livres sur le sujet s’empilent sur les étagères des librairies chrétiennes. Nous avons des prédicateurs de la foi, des enseignants de la foi, des mouvements de la foi et même des églises de la foi. Pourtant, malheureusement, ce que la plupart des gens considèrent aujourd’hui comme de la foi n’en est pas du tout et Dieu rejette la majorité de ce qui est appelé et pratiqué comme foi. Il ne l’accepte tout simplement pas. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une foi corrompue.

De nombreux prédicateur humanisent complètement le sujet de la foi, la décrivant comme si elle n’existait que pour obtenir un gain personnel ou répondre à nos besoins. « Si tu peux l’imaginer, tu peux l’avoir. » C’est du matérialisme et cela vient du monde.

Mon message pour ceux qui aiment réellement Jésus et qui désirent vivre par la foi d’une façon qui Lui plaise est celui-ci : toute foi véritable naît d’une intimité avec Christ. En fait, si ta foi ne vient pas d’une telle intimité, ce n’est pas du tout de la foi pour Lui.

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable » (Hébreux 11:1-2).

Plusieurs héros de la foi sont mentionnés dans Hébreux 11 et nous trouvons un dénominateur commun dans leur vie. Chacun avait une relation intime avec le Seigneur. Nous y voyons Abel (11 :4), Hénoch (11:5), Noé (11:7) et Abraham (11:8). Tous ces hommes sont morts dans la foi – le monde n’était tout simplement pas leur maison.

Est-ce que ton cœur soupire après une marche plus près du Seigneur ? Est-ce que tu ressens une insatisfaction grandissante vis-à-vis des choses de ce monde ? Alors, cherche le Seigneur Lui-même ! Passe du temps dans Sa présence et ta foi grandira.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Fermer nos yeux aux nécessiteux – David Wilkerson

Matthieu 25.34.jpg

Fermer nos yeux

aux nécessiteux.

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 9.10. 2018

Quand le Seigneur touche quelqu’un et que celui-ci est poussé à se mettre à genoux, il devient intime avec Christ. Il entre dans un lieu de repos et commence à travailler pour Christ avec une passion nouvelle et un amour plus grand.

Ce serviteur devient aussi plus conscient de l’imminence du Jour du Jugement quand il sait que Dieu va lui poser cette grande question : « Comment as-tu reflété Christ au milieu de ce monde perdu ? »

C’est le seul critère selon lequel nous allons être jugés ce jour-là. Peu importe si nous avons passé du temps seul avec Dieu comme Moïse, reçu de grandes révélations comme Daniel, été sanctifié comme Paul ou prêché avec assurance comme Pierre. Tout le monde sera jugé selon ce simple critère : comment ta vie a-t-elle exprimé qui est Jésus et à quoi Il ressemble ?

Une des dernières paroles prononcées par Jésus à l’intention de Ses disciples avant Sa crucifixion se trouve dans le chapitre 25 de l’évangile de Matthieu. Les paroles de Christ leur ont donné une nouvelle attitude d’amour et de préoccupation pour les pauvres. Ce même message m’a poussé à changer ma vie et mon ministère. Voilà ce passage de l’Écriture :

« Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi » (Matthieu 25:34-36).

Bien sûr, personne ne peut être sauvé par ses œuvres, mais nous serons jugés selon ces critères : avons-nous vécu pour nous-mêmes et fermé les yeux aux besoins des pauvres et des désespérés. Le Seigneur n’attend pas de toi que tu fasses tout, mais Il s’attend à ce que tu t’engages personnellement dans au moins un domaine de ces besoins. Quand tu as le désir d’obéir à Ses commandements, le Saint-Esprit te montre le chemin.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Trouver notre vie en Dieu- Gary Wilkerson

Matthieu 6.33.jpg

Trouver notre vie

en Dieu

Par Gary Wilkerson

Le 8.10. 2018

Nous entendons beaucoup parler de la faveur de Dieu, ces derniers temps, ce qui est une bonne chose. Sans la faveur de Dieu, nous ne pourrions ni respirer, ni tenir debout, ni trouver la vraie vie. Notre Dieu aimant et compatissant cherche à nous bénir avec son incroyable faveur.

Malheureusement, aujourd’hui, certaines déforment l’enseignement au sujet de la faveur de Dieu. Ils l’utilisent comme un moyen de gagner des bénédictions matérielles, physiques et émotionnelles de la part de Dieu. C’est tragique parce que cela réduit le Seigneur à une autre commodité américaine. Ils te disent d’assister à quelques réunions par ici, de semer quelques graines financières par ici, de proclamer la puissance de ta langue pour confesser ce dont tu rêves et hop – bingo ! – tu reçois Sa faveur.

Mais ce n’est pas ainsi que Dieu fonctionne. Il se soucie bien davantage de nous que cela. Si nous obtenons tout ce dont nous rêvons, ce n’est pas de la faveur, c’est de la convoitise. La véritable faveur ne se trouve pas dans la bénédiction en elle-même, elle se trouve dans Celui qui opère la bénédiction – notre Père céleste aimant. La faim qui réside dans le cœur de chaque être humain, c’est de le chercher Lui, pas les choses. Nous sommes faits pour trouver notre vie en Lui.

Dieu est jaloux, d’une façon juste. Il ne permettra pas qu’on L’utilise comme un moyen de combler nos convoitises et d’obtenir un gain personnel. Il détruira toues les idoles que nous établissons dans notre cœur pour qu’Il puisse être Lui-seul notre plus grand désir.

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas vouloir voir les bénédictions de Dieu se déverser dans notre vie. Dans Sa grâce et Sa bonté, notre Père se réjouit de donner de bonnes choses à Ses enfants. Certains responsables ont déformé les doctrines bibliques dans le mouvement de prospérité, mais cela ne veut pas dire que l’idée de la faveur de Dieu doit être rejetée. Au contraire, elle devrait être restaurée !

Dieu aime nous bénir parce qu’Il est incroyablement bon. Je t’encourage à Le chercher en premier et à regarder comment Il déverse Sa faveur sur toi. « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. » (Matthieu 6:33).

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Les péchés que Dieu a choisi d’oublier -Nicky Cruz

Philippiens 3.13-14

Les péchés que Dieu

a choisi d’oublier

Par Nicky Cruz

October 6, 2018

Satan vit dans le passé. Il est le prince de ce qui a été, le roi du regret et de la culpabilité. Il vit pour nous garder dans ces choses, nous rappeler ce que nous avons fait et à quel point nous avons été horribles. Son esprit est consumé par des pensées de victoires passées, de moments où il nous a poussés à pécher, à trébucher ou à tomber  à cause de ses mensonges. Parce que dans son cœur, il sait que le passé est tout ce qu’il a.

Quand nous sommes sauvés, Satan perd son emprise sur nous et son seul espoir est de nous faire croire que nous sommes encore captifs. Il ne peut plus avoir notre âme, mais il peut nous rendre misérables et inefficaces en tant qu’enfants de Dieu.

Ne le laisse pas faire. Ne le laisse pas remplir ton esprit de doutes et de confusion, avec des souvenirs des péchés passés – des péchés que Dieu a choisi d’oublier. Des péchés que nous avons besoin d’oublier pour pouvoir réellement aller de l’avant.

Il n’est pas suffisant d’accepter Jésus et de lui demander Son pardon. Nous devons aussi rejeter qui nous étions et embrasser entièrement le jour nouveau – le jour de notre salut. Le jour où notre cœur, nos pensées et nos âmes sont renouvelés.

Il est important de noter qu’il existe une grande différence entre la foule qui suit Jésus et ces quelques disciples qui vivent chaque jour avec une passion dévorante pour Jésus ! Ils ont fait davantage qu’accepter le salut. Ils ont embrassé un futur totalement nouveau. Ils ont choisi de s’oublier eux-mêmes et de regarder vers l’avant.

“Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ” (Philippiens 3:13-14).

Ne laisse pas Satan remplir tes pensées de doute et de confusion, avec des souvenirs de tes péchés passés – des péchés que Dieu a choisi d’oublier. Il te donne un cœur nouveau, un cœur qui n’a pas de passé, mais uniquement un avenir brillant et glorieux.

Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s’est tourné vers Jésus Christ en se détournant d’une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L’histoire de sa conversion a d’abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

 

Tu es un message vivant à la vue de tous – David Wilkerson

2 Corinthiens 4.2.jpg

Tu es un message vivant

à la vue de tous.

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 5.10. 2018

“Nous ne perdons pas courage… Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu” (2 Corinthiens 4:1-2). L’apôtre Paul déclare que nous sommes appelés à être une manifestation de la vérité. Bien sûr, nous connaissons Jésus dans cette vérité. Donc, que veut dire Paul quand il dit que nous devons publier Jésus ?

Une publication rend les choses claires et compréhensibles. Donc, pour faire court, Paul dit que nous sommes appelés à faire connaître Jésus et à le faire comprendre à tous. Donc dans chacune de nos vies, il doit y avoir une lumière de la même nature que Christ.

Paul pousse ce concept de manifester Christ encore plus loin. Il dit que nous sommes des lettres de Dieu pour le monde : “C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos cœurs, connue et lue de tous les hommes… écrite, par notre ministère, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs” (2 Corinthiens 3:2-3).

L’esprit charnel ne peut pas comprendre les choses spirituelles. Il les considère comme folles. Alors, Dieu a choisi de faire connaître Son Fils aux pécheurs d’une manière plus efficace : en le révélant dans des lettres de chair et de sang, par des messages vivants qui peuvent être lus par tous. Cela ne peut se faire que par l’œuvre de l’Esprit. Au moment où nous sommes sauvés, le Saint-Esprit imprime en nous l’image de Jésus et Il continue à former cette image en nous. La mission de l’Esprit est de former en nous une image de Christ qui soit tellement vraie et précise qu’elle transperce la conscience des gens.

Le Saint-Esprit accomplit ces choses en s’emparant de nos cœurs rachetés et de nos corps que nous Lui abandonnons, et en nous attirant constamment dans la présence de Jésus. Ensuite, nous sommes contraints à vivre dans la sainteté.

Quand tu passes plus de temps avec Lui, Son image en toi grandit et ta vie devient une manifestation tellement puissante de Jésus que ceux qui t’entourent sont touchés et émus.

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Pouvons nous être avec Christ tout en étant séparé de son corps? – David Wilkerson

1 Corinthiens 12.27.jpg

Pouvons nous être avec Christ

tout en étant séparé de son corps?

Par David Wilkerson

(1931-2011)

Le 3.10. 2018

L’apôtre Paul nous instruit : “Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part” (1 Corinthiens 12:27). Dans un autre passage, il dit de façon plus spécifique : “Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps… ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ” (12:12).

Paul nous dit, en substance : “Regarde ton propre corps. Tu as des mains, des pieds, des yeux, des oreilles. Tu n’es pas juste un cerveau, séparé des autres membres.” C’est la même chose avec Christ. Il n’est pas simplement une tête. Il a un corps et nous formons Ses membres. Nous sommes connectés à Jésus, notre tête, mais nous sommes aussi connectés les uns aux autres.

Paul insiste en disant : “Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain” (1 Corinthiens 10:16-17). Pour dire les choses simplement, nous sommes tous nourris par la même nourriture : Christ, la manne venue du Ciel. “car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde” (6:33).

Certains chrétiens ne désirent pas être connectés aux autres membres du corps. Ils communient avec Jésus mais s’isolent délibérément des autres croyants. Mais un corps ne peut pas se résumer à un seul membre et le corps de Christ ne se résume pas à une tête. Nous ne pouvons tout simplement pas être un avec Christ sans être un avec Son corps.

Les croyants sont liés ensemble non seulement par le besoin de Jésus, mais par le besoin qu’ils ont les uns des autres. Paul déclare : “L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous” (1 Corinthiens 12:21).

Notre tête dit que nous sommes tous importants, même nécessaires, au fonctionnement de Son corps. C’est tout particulièrement vrai des membres qui sont blessés et qui souffrent. Le Seigneur Lui-même dit : “J’ai besoin de toi. Tu es un membre vital de Mon corps et tu es absolument nécessaire à son fonctionnement.”

Source de l’article

Que Dieu vous bénisse

 

Jesus notre Seigneur.

En jesus-Christ nous avons la vie éternelle.

%d blogueurs aiment cette page :